Arrivée à Nantes

6 août 2017- Extrait du journal

Je la sentais poindre cette soirée enivrée. Une ginguette, des musiciens, il suffit de faire le premier pas pour que la curiosité fasse le reste. Trop bu, trop fumé, trop pas envie de marcher… mais l’étape est courte 18 km et sur cette longue promenade au son des roues de bicyclette sur le bitume et des mouettes qui suivent les marées de la Loire, j’avale les kilomètres comme ma salive au goût de réglisse à défaut de tabac qui m’attendent au centre de Nantes. La forêt s’ouvre sur la ville, une cité aux allures de ville nouvelle avec ses grands immeubles modernes colorés. La promenade le long de la Loire fraichement pavée s’engouffre au cœur de la métropole. Nantes dégagent l’atmosphère d’une cité vivante en plein développement, plus rien à voir avec les villes précédentes tournées vers le passé où l’on entretient la vieille pierre pour se remémorer sa gloire passée; ici, l’avenir se dresse dans un balai de grues.

This entry was posted in Au fil de la Loire, Les photos and tagged .

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*